Une idée d'article
sur une innovation
culinaire ou food tech ?

Discutons-en

Fairy est un studio
de création et
de communication food

Pour ne rien rater des innovations food, suivez Fairy sur les réseaux

instagram2.png

Et si vraiment, vous préférez Facebook,

c'est par ici

Le bio et après ? Retour sur l'émission On Va Déguster consacrée au label bio



On le sait, le bio est le grand gagnant du confinement. Mais de quel bio s'agit-il ? Du bio local et équitable ? Ou du bio intensif et sur-emballé ? Quel avenir pour ce label aux visages multiples, à la fois marqueur incontournable et tant controversé ?

François-Régis Gaudry reçoit Frédéric Denhez (ingénieur écologue, journaliste, auteur) et Guillaume Riou (président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique) dans On va déguster du 07/06/2020. 1h34 d'une émission passionnante résumée ici en 3 min.

"Les ventes de produits bio ont bondi..." Est-ce une si bonne nouvelle ?

La consommation de produits bio a augmenté de 63% dès le début de la crise sanitaire. Un engouement qui s'explique avant tout, selon Frédéric Denhez, par une attention particulière portée à la santé.

Les Français ont fait un lien direct entre le virus né de l'altération des écosystèmes et la nécessité de consommer une alimentation plus verte et donc plus bio.

Cependant, l'écologue souligne que le bio n'offre aucune garantie sur le respect de la planète, le respect des sols et le respect du vivant.

"Le bio, en se démocratisant, a laissé une partie de son âme"

Le bio s'est construit dans les années 70 sur une vision du monde et une vision politique. Mais depuis, le label s'est démocratisé, instrumentalisé par la grande distribution, il a rompu avec l'esprit de ses pionniers, nous explique Frédéric Denhez.

"Le bio ne peut plus se contenter d’une image magnifique qui s’est créée en opposition au conventionnel réputé sale. Le bio doit rendre des comptes."

"C'est toute l'agriculture qui doit se réinventer"

La défiance vis à vis de l'agriculture est manifeste. Selon Guillaume Riou, c'est toute l'agriculture, le bio y compris, qui doit recréer la confiance et répondre aux futurs grands enjeux sociétaux et environnementaux tels que la conservation des sols, la préservation du vivant et la diminution des emballages.


On ne peut pas continuer à "défoncer les sols sous prétexte qu’on n'y met plus de chimie"

Si le cahier des charges du bio souligne l'importance du respect des sols et de l'environnement, ces recommandations non contraignantes sont souvent ignorées par les industriels.

Le bio se limite a des indicateurs faciles à mesurer comme les pesticides, les engrais chimiques. Mais rien sur la biodiversité ou sur le confort du producteur.

Pourtant, Frédéric Denhez nous invite à ne jamais oublier que "l’Agriculture, c’est un paysan et un sol."

Le bio devra être un acteur des politiques publiques

La mutation des territoires et la densification des villes nous oblige à repenser les liens entre producteurs, travailleurs, distributeurs et consommateurs.

Frédéric Denhez est convaincu que le bio doit participer à la construction d'un projet de société. "Un projet, peut être même de civilisation, à refonder autour d’une agriculture nouvelle. Elle sera biologique."


"Il faut cultiver les âmes autant que les champs"

Xavier Mathias salue ces pionniers du bio qui ont eu "le courage extraordinaire de se dresser contre le rouleau compresseur de l'agriculture chimique de synthèse" et appelle à s'élever à nouveau pour faire évoluer le label bio pour "le soin de la terre."

Selon Guillaume Riou , "il est urgent de cultiver les âmes autant que les champs". L'industrie ne fait finalement qu'appliquer ce qu'on lui impose. "Si on lui demande de bosser comme il faut, elle le fait." Le pouvoir est entre les mains du consommateur.

"Deux labels privés qui s’ajoutent au label officiel"

Pour palier à ces défaillance du bio, deux nouveaux labels privés presque homonymes viennent de voir le jour : Bio Français Équitable et Bio Équitable en France.

Tous auraient préféré une évolution du label bio au niveau européen. Mais nous n'avons plus le temps d'attendre juge Guillaume Riou qui l'assure : "c'est une première brique, mais il y en aura d'autres".



Une émission à écouter en intégralité ici : Podcast On Va Déguster

* sondage réalisé en mai dernier par l’Observatoire Cetelem

l'actu des innovations food vous intéresse ?

Recevez la Newsfood Fairy - No spam, no pub, no bullshit.

La Newsfood Fairy, c'est chaque mois, l'actu marketing des marques qui réinventent notre alimentation.

Fairy est une agence de création et de communication dédiée aux marques

food et foodtech engagées pour une alimentation écoresponsable.

Lgo Fairy, agence de communication, Lyon

L'agence de communication
des marques culinaires et foodtech

CONTACTER

martin@studiofairy.com

06 61 97 77 23
Demander un devis en ligne

STUDIO LYON


56 rue Jacquard
69004 Lyon

Studio Fairy   _    Agence de communication food   _    Mentions légales

Nous suivre sur

Logo Linkedin
Logo Instagram.png
Logo Facebook.png